Les Quinconces L'espal - Scène nationale du Mans

théâtre

Cyril Teste

25 > 27 novembre 2021

LA MOUETTE © Simon Gosselin
LA MOUETTE © Simon Gosselin
LA MOUETTE © Simon Gosselin
LA MOUETTE © Simon Gosselin
LA MOUETTE © Simon Gosselin
LA MOUETTE © Simon Gosselin

Vois comme l’oiseau

 

La célèbre Mouette d’Anton Tchekhov est une oeuvre ambivalente : une comédie, selon les mots de son auteur, mais où la mort frappe comme la foudre et où on a très souvent envie d’y aller de sa petite larme ; une pièce ancrée dans la réalité sociologique de la Russie tsariste mais qui ne cesse d’évoquer le théâtre (ah, le fameux « théâtre dans le théâtre ») ; et une histoire d’amour entre Treplev et Nina qui pourrait bien en cacher une autre : celle, un chouïa plus oedipienne, de Treplev pour sa maman...

 

Et c’est pour porter cette ambivalence à son point d’incandescence que Cyril Teste, qui vous avait tant fait vibrer il y a quelques saisons avec son âpre Festen, a décidé de privilégier la pluralité des motifs, la duplicité des signes et la polysémie des figures à la vision monochrome et formatée du spectacle pépère en mélangeant, grâce à la vidéo, le réel et le virtuel...

 

Concrètement, ça veut dire quoi ? Que le plateau aura des airs d’atelier où l’on multiplie les expériences narratives avec une table en son milieu et une datcha en son miroir ; que des images surgiront du fond des fonds pour scintiller à la surface d’un écran tendu comme une peau ; que les modules de la scénographie se couleront dans des paysages lacustres fictifs et abstraits ; et que des caméras s’efforceront de débusquer sur les visages des huit comédien(ne)s présent(e)s sur scène les émotions que leurs mots tentent plus ou moins adroitement de dissimuler. Entre présence et absence, cinéma et théâtre, pari esthétique et exploration littéraire, cette Mouette a tous les atouts pour vous laisser muet(te)s...

 

 

Inventant un langage mixant vidéos et jeu des acteurs, le metteur en scène Cyril Teste exalte la splendide traduction de La Mouette signée Olivier Cadiot.

Les Inrockuptibles

 

 

 

 

  • Dans la presse

    « C’est une Mouette comme on ne l’a jamais vue, ce qui n’est pas rien, pour une pièce qui est une des plus jouées de par le monde, depuis le milieu du XXe siècle. […] Le metteur en scène retrouve toute sa fraîcheur et sa liberté d’action […]. Point de star ici mais un ensemble d’acteurs peu connus, qui sans esbroufe partent à la rencontre, à vue, de leurs personnages et de ce qu’ils leur racontent. On est à la campagne, en Russie mais n’importe où de par le monde dans la douceur d’un soir d’été, au bord d’un lac où se reflète l’ombre des sapins. […] Mais le plus soufflant, c’est la manière dont le metteur en scène fait monter peu à peu l’émotion, à travers son dispositif qui, au départ, peut apparaître comme purement formel. Dans son décor d’atelier ou de studio de cinéma, il joue de tout un paysage sensoriel, grâce au son, à la musique (signée par Nihil Bordures) et à l’image, toujours tournée en direct. La caméra semble vouloir passer la barrière des peaux et des visages, pour sonder les affects les plus profonds. […] C’est donc un théâtre intime d’une sensibilité et d’une délicatesse rares qu’offre Cyril Teste avec cette Mouette, en se fondant sur la belle traduction d’Olivier Cadiot. Un théâtre « écrit avec le cœur », comme il est dit dans le spectacle lui-même, dans lequel les comédiens n’ont pas besoin de déclamer ou de forcer le trait, mais peuvent rester sur leur intériorité.  »

     

    Fabienne Darge, Le Monde, 11 juin 2021

     

     

     

    « Grand maître de la performance filmique, Cyril Teste réussit son pari avec son adaptation en mode « théâtre-cinéma » de « La Mouette » : Tchekhov passe aussi bien à la scène qu’à l’écran. […] Le metteur en scène construit une sorte de pont invisible entre l’écrivain russe et des réalisateurs comme Bergman, Cassavetes et Desplechin. Avec la caméra, il épouse l’âme des personnages de cette comédie tragique, caresse leur peau, leurs visages, leurs sourires et leurs larmes. […] Scrutés de près par la caméra, incarnés avec une sincérité sans faille par une troupe totalement investie, les personnages de « La Mouette » nous semblent à la fois présents et lointains, se débattant avec leurs rêves avortés. Même filmés en gros plan, ils restent une énigme, comme l’a voulu l’auteur. Cyril Teste avait promis de ne pas tricher avec Tchekhov, de célébrer la vie sur le plateau après des mois de déconfinement. Mission accomplie. »

     

    Philippe Chevilley, Les Echos, 28juin 2021

     

     

     

     

  • Générique

    LA MOUETTE

     

    D'après Anton Tchekhov

     

    Mise en scène Cyril Teste / Collectif MxM

    Collaboration artistique

    Marion Pellissier et Christophe Gaultier

    Assistanat à la mise en scène

    Céline Gaudier

    Traduction du texte

    Olivier Cadiot

    Avec

    Vincent Berger, Olivia Corsini, Katia Ferreira, Mathias Labelle, Liza Lapert, Xavier Maly, Pierre Timaitre, Gérald Weingand

    Dramaturgie

    Leila Adham

    Scénographie

    Valérie Grall

    Création lumière

    Julien Boizard

    Création vidéo

    Mehdi Toutain-Lopez

    Images originales

    Nicolas Doremus et Christophe Gaultier

    Création vidéos en images de synthèse

    Hugo Arcier

    Musique originale

    Nihil Bordures

    Ingénieur du son

    Thibault Lamy

    Costumes

    Katia Ferreira assistée de

    Coline Dervieux

    Direction technique

    Julien Boizard

    Régie générale

    Simon André

    Régie plateau

    Guillaume Allory, Simon André, Frédéric Plou ou Flora Villalard

    Régie son

    Nihil Bordures, Thibault Lamy ou Mathieu Plantevin

    Régie lumière

    Julien Boizard, Nicolas Joubert ou Rodolphe Martin

    Régie vidéo

    Baptiste Klein, Claire Roygnan ou Mehdi Toutain-Lopez

    Cadreurs-opérateurs

    Nicolas Doremus, Christophe Gaultier, Paul Poncet ou Marine Cerles

    Administration, production et diffusion

    Anaïs Cartier, Florence Bourgeon et Ludivine Rhein

    Relations presse

    Olivier Saksik, accompagné de Manon Rouquet

     

     

    Certaines vidéos de Hugo Arcier sont extraites de De rerum natura

    Le décor a été construit par

    Artom Atelier

    Les images sont assemblées et diffusées avec le média server Smode

     

    À notre compagnon Hervé Blanc

     

     

    Production Collectif MxM

    Avec la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings

    Coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy, Théâtre du Nord CDN de Lille Tourcoing Hauts-de-France, Printemps des Comédiens (Montpellier), TAP-Théâtre Auditorium de Poitiers, Espace des Arts - Scène nationale de Chalon sur Saône, Théâtre de SaintQuentin-en-Yvelines - Scène Nationale, Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme Ardèche, Malraux- Scène nationale Chambéry-Savoie, Le Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique, Théâtre Sénart-Scène nationale, Les Célestins - Théâtre de Lyon, Scène Nationale d’Albi, Le Parvis - Scène nationale Tarbes Pyrénées, Théâtre Vidy Lausanne, CDN Orléans Centre-Val de Loire, La Coursive - Scène nationale La Rochelle.

    Avec la participation et le soutien du Fonds de dotation Francis Kurkdjian, du DICRéAM, de Smode Tech, du programme de coopération territoriale européenne INTERREG V France-Suisse dans le cadre du projet PEPS Annecy-Chambéry-Genève-Lausanne, du Théâtre Monfort, de la Maison Jacques Copeau

    Remerciements Jacqueline Berthier, Mireille BrunetHermet, Jean-Pierre Dos, Ivan Grinberg, Joël Jouanneau, Michel Labelle, Béatrice Picon-Vallin, Olivier Schnoering 

     

    Le Collectif  MxM est artiste associé à Bonlieu Scène Nationale Annecy et à la Maison Jacques Copeau, et soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France - Ministère de la Culture et la Région Île-de-France. Julien Boizard, Nihil Bordures et Cyril Teste sont membres du vivier des artistes de l’Espace des Arts. Cyril Teste est membre de l’Ensemble artistique de La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche.