Les Quinconces L'espal - Scène nationale du Mans

musique

ORCHESTRE NATIONAL DES PAYS DE LA LOIRE

03 octobre - 20h

©Tomasz Trzebiatowski
©Tomasz Trzebiatowski
©Tomasz Trzebiatowski
©Marc Roger
©Bartek Barczyk
©Marc Roger
©Sammy Hart
©Marc Roger
©Sammy Hart
©Tomasz Trzebiatowski
©Sammy Hart

Le son du frisson

 

 

Que dire à propos de l’Orchestre national des Pays de la Loire que vous ne sachiez déjà ? Qu’il est implanté, non pas à Toulouse ou à Lille, mais à Nantes ? Qu’il est placé depuis 2014 sous la direction de Pascal Roché, l’un des chefs d’orchestre les plus talentueux de sa génération ? Qu’il a l’habitude de venir se produire chez vous, vous permettant ainsi d’économiser un trajet Le Mans-Nantes dont le seul aller simple en 2e classe vous coûterait plus de 30 euros ?

 

Attardons-nous plutôt sur le programme qu’il vous a confectionné cette saison et qui sera exécuté sous l’ardente baguette d’Alexander Liebreich, directeur musical de l’orchestre symphonique de la radio de Prague. Au programme, donc : l’ouverture de Der Freischütz, un opéra de l’allemand Carl Maria von Weber inspiré des histoires de fantômes qui pullulent dans les contes traditionnels germaniques ; Des nuages et des brouillards, une oeuvre du suisse Michael Jarrell qui comprend un mouvement lent d’une atmosphère glaciale ; et la Symphonie n°4, dernière oeuvre orchestrale, angoissée et fiévreuse, rude et solitaire, d’un autre compositeur teuton, Johannes Brahms.

 

Des fantômes, des atmosphères glaciales et des accès fiévreux : on comprend mieux pourquoi l’Orchestre national des Pays de la Loire a été programmé en ce début d’automne. Mais même au coeur des frimas, le soliste russe Ilya Gringolts et les quatre-vingt musiciens qui l’entourent trouveront bien le moyen de vous réchauffer l’âme...

  • Générique

    Direction

    Alexander Liebreich

    Violon

    Ilya Gringolts

    Programme

    Carl Maria von Weber

    Ouverture du Freischütz (10’)

    Michael Jarrell

    Des nuages et des brouillards (22’)

    Johannes Brahms

    Symphonie n°4 (39’)

    Production : ONPL

Pratiques

ENV. 1H45

AVEC ENTRACTE