Les Quinconces L'espal Scène Nationale du Mans

Lois Weinberger (sous réserve)

à partir de sep 2019

Les propositions artistiques de Lois Weinberger composent des espaces physiques dépourvus de toute restriction règlementaire où la nature, affranchie du contrôle des hommes, est libre de ses mouvements, de sa croissance, où la notion de bonnes ou mauvaises herbes est abolie.

Guillaume Lasserre, historien de l’art, critique d’art et commissaire d’exposition

Né au sein d’une famille de paysans dans le Haut-Tyrol autrichien, Lois Weinberger entreprend dès le début des années 1970, un travail poétique et politique portant sur notre environnement direct qu’il soit naturel ou remanié par l’homme. Son regard se tourne vers une nature libre et spontanée dont il révèle des zones marginales.

Les plantes rudérales – « Weeds » – communément appelées mauvaises herbes, sont à l’origine d’une oeuvre protéiforme riche de dessins, photographies, objets textes, films, oeuvres organiques en évolution permanente et installations dans l’espace public. Son travail pionnier a largement contribué à la discussion sur l’art et la nature amorcée dans les années 1990. L’artiste est représenté par la galerie Salle Principale (Paris). 

 

De quelle façon, par l’attention prêtée à une nature non domestiquée et aux « mauvaises herbes », Lois Weinberger parvient-il à établir des parallèles avec des fonctionnements sociétaux et politiques ? Que dit-il des hiérarchies établies par les hommes, de leurs valeurs ? Quel miroir tend-il à la société des hommes en s’arrêtant sur « la société des plantes » ?

 

 

 

Visuel : Garden, Villa Merkel, Esslingen am Neckar (Allemagne), Lois Weinberger, 1994. Courtesy Salle Principale, Paris

loisweinberger.net / salleprincipale.com/galerie