Les Quinconces L'espal Scène nationale du Mans

Ibai Hernandorena

mai–juin 2020

La ville, ses paysages, son architecture et ses temporalités, constituent le coeur de la réflexion artistique d’Ibai Hernandorena. Ce dernier s’intéresse plus particulièrement à la notion de modernité, aux utopies qu’elle engendre et à leur évanouissement à travers les époques. Des utopies, qui, au fil des décennies, s’effondrent, évoluent ou se renouvellent.

Julie Crenn, docteure en histoire de l’art, critique d’art et commissaire d’exposition

Convoquant différents médiums, Ibai Hernandorena modifie sensiblement la nature des choses et des espaces, leur conférant un caractère illusoire. En opérant des déplacements, il provoque des situations nouvelles. S’agit-il de réalités montrées comme des fictions ? De fictions empreintes de réalités ? Ou de situations totalement chimériques ? L’artiste investit la place des Jacobins avec une Bulle six coques de Jean-Benjamin Maneval (1923–1986). Dialoguant avec cette utopie architecturale des années 1960, il présentera une installation dans l’espace vitré des Quinconces. 

 

 

Quelles utopies naissent des réalités de notre monde contemporain ? Quels espaces collectifs et individuels l’homme aurait-il le bonheur d’habiter ? En quoi les espaces que nous concevons sont-ils à l’image de nos projections morales et politiques ?

 

 

 

Visuels : Bulle, dispositif associant la Bulle six coques (Jean-Benjamin Maneval) et la Dreammachine (Brion Gysing), 7 m (diamètre) × 4,5 m (hauteur), Ibai Hernandorena, Royan, 2011

dda-aquitaine.org/fr/ibai-hernandorena/

 

 

 

 

Télécharger