Les Quinconces L'espal - Scène nationale du Mans

théâtre

Claudia Stavisky

12 - 13 octobre 2021

La révolution permanente

 

Au début du XVIIème siècle, quand Galilée braque son télescope sur notre galaxie, ce qu’il découvre à travers sa lentille divergente connaîtra aussitôt de retentissants échos : en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, la Terre quittera le coeur de l’Univers, le ciel sera aboli et l’ordre de l’Église pulvérisé. L’Inquisition aura beau pressurer l’astronome transalpin pour qu’il abjure ses théories : trop tard, le mal est fait, le monde entier vient de voler en éclat...

 

Dans quelle société peut-on vivre après un tel chambardement ? C’est la question que se posent tous les personnages de cette pièce qui, bien sûr, ont chacun un point de vue différent. Du théâtre d’idées, donc ? Oui. Mais ici, grâce au talent de Claudia Stavisky, les idées prennent corps dans une langue épique et puissante, sont portées par un souffle organique et sensuel et se déploient en grand : preuve que le théâtre d’idées et le grand spectacle populaire ne sont pas incompatibles (contrairement à la science et à la foi)...

 

C’est donc une bonne douzaine d’acteurs emmenée par Philippe Torreton, et interprétant une quarantaine de rôles distincts, qui fera naître une vie foisonnante sur le plateau et composera un monde qui grouille de toute sa complexité au milieu de beaux palais italiens de la Renaissance. Ah non, pardon : dans la terre et dans la boue d’un lieu industriel abandonné dont subsistent quelques portes métalliques et trois murs en brique. Pourquoi ce choix ? Peut-être pour ancrer le texte dans notre monde contemporain qui, au fond, paraît aussi bouleversé que celui de Galileo Galilei. C’est dire quel défi cette pièce s’est proposée de relever - et pourtant, elle tourne...

 

 

Philippe Torreton est magnifique en Galilée, ce révolutionnaire cosmique.

Le Monde

 

 

 

  • Dans la presse

    Claudia Stavisky propose une mise en scène lumineuse de « La Vie de Galilée », la pièce de Bertolt Brecht. (...) La metteuse en scène s’est offert un atout maître : Philippe Torreton, qui trouve là un rôle à sa mesure, comme ce fut déjà le cas avec le Cyrano mis en scène par Dominique Pitoiset en 2013. C’est peu de dire qu’il est magnifique. Son Galilée est d’une humanité, d’une sobriété et d’une densité propres à décliner toutes les complexités du personnage, dont il ne s’agit surtout pas de faire un héros ni/ou un traître – ce serait trop simple.

     

    Le Monde, Fabienne Darge "Philippe Torreton magnifique en Galilée, révolutionnaire cosmique" extraits

     

     

    Grâce à la mise en scène de Claudia Stavisky, on entend admirablement pourtant les questions que ne cesse de se poser Galilée sur sa responsabilité de savant, d’intellectuel face à ses con­temporains. Ses déchirements et ses hontes, ses faiblesses et ses remords. Dans un décor minimaliste, aussi bien d’hier que d’aujourd’hui, à l’image des costumes sans âge eux aussi, et qui éliminent toute anecdote, Philippe Torreton compose magistralement et apparemment si simplement, si directement, un homme d’idées et de sciences torturé entre ce qu’il sait être ses devoirs et ce qu’il peut humai­nement endurer.

     

    Télérama, Fabienne Pascaud "La Vie de Galilée D'après Bertolt Brecht" extrait

     

     

    Les comédiens qui entourent Philippe Torreton sont tous extrêmement justes et réussissent surtout le rare tour de force d’individualiser chacun de leurs personnages quand ils en jouent plusieurs. Tous font merveille et on finit par avoir l’impression que les acteurs sont aussi nombreux que les rôles dans cette fresque aussi bien réglée que le ciel étoilé aux implacables lois mathématiques.

     

    La Terrasse, Catherine Robert "La Vie de Galilée de Bertolt Brecht, mis en scène de Claudia Stavisky avec Philippe Torreton" extrait

     

     

     

  • Générique

    De

    Bertolt Brecht

    Mise en scène

    Claudia Stavisky

    Avec

    Philippe Torreton

    Gabin Bastard

    Alexandre Carrière

    Guy-Pierre Couleau

    Matthias Distefano

    Michel Hermon

    Benjamin Jungers

    Fabienne Lucchetti

    Nils Ohlund

    Martin Sève

    Marie Torreton

    Texte français

    Eloi Recoing © L’Arche Éditeur

    Scénographie et costumes

    Lili Kendaka

    Lumière

    Franck Thévenon

    Son

    Jean-Louis Imbert

    Création vidéo

    Michaël Dusautoy

    Maquillage et coiffure

    Catherine Bloquère

    Construction du décor

    Société Albaka

    Accessoiristes

    Fabien Barbot, Sandrine Jas, Marion Pellarini

    Responsable couture et habillage

    Bruno Torres

    Réalisation des costumes

    Grain de taille, Atelier BMV et l’atelier des Célestins

    Patineuse

    Marjory Salles

    Réalisation des masques

    Patricia Gatepaille

    Assistante scénographie

    Malika Chauveau

    Casting enfants

    Maguy Aimé

    Assistant à la mise en scène

    Alexandre Paradis

    Production Les Célestins - Théâtre de Lyon / Grandlyon, la métropole

    Soutien DIESE # Auvergne-Rhône-Alpes - dispositif d’insertion de L’École de la Comédie de Saint-Étienne

Infos pratiques

ENV. 2H45

DÈS 15 ANS

TARIF.

 

 

Séance de dédicace avec Phillipe Torreton samedi 9 et dimanche 10 octobre à la Grande Librairie (Place de la République)

 

Séance de dédicace avec Phillipe Torreton mercredi 13 octobre au 1er étage des Quinconces à l'issue de la représentation, avec la librairie Thuard.