Les Quinconces L'espal - Scène nationale du Mans

ARCHÉE

DANSE

MYLÈNE BENOIT - CIE CONTOUR PROGRESSIF

14 mars - 20h

Archée © Patrick Berger
Archée © Patrick Berger
Archée © Patrick Berger
Archée © Patrick Berger
Archée © Patrick Berger
Archée © Patrick Berger
Archée © Patrick Berger

La nouvelle Ève

 

 

Le mot « archée » est polysémique : il désigne d’abord la portée d’un arc (d’où sa proximité avec le mot « archer ») ; il est aussi le nom que Paracelse donnait à l’esprit vital qui, selon lui, présidait à toute chose ; il renvoie enfin à un organisme de quelques microns seulement, quelque chose entre une bactérie et un eucaryote, qui fut l’une des premières formes de vie sur Terre.

 

Pourquoi Mylène Benoit, dont le sauvage Diotime et les lions vous avait fait rugir de plaisir la saison dernière, a-t-elle choisi ce vocable aux significations multiples comme titre de son nouveau spectacle ? Parce qu’il y sera à la fois question de pratiques martiales et de retour aux sources, de techniques de combat et de quête des origines : Archée se veut en effet une entreprise de réappropriation des actes et des inventions féminines effacés d’un coup de gomme de l’histoire de l’Humanité par ces incorrigibles mâles dominants...

 

Sur la musique électronique, expérimentale ou carrément « noise » de deux instrumentistes présentes au plateau, huit danseuses venues de différents coins de la planète plongeront dans les vestiges du passé ou se projetteront dans un futur plus ou moins lointain pour retrouver (si c’est dans le passé) ou échafauder (si c’est dans le futur) cette belle organisation alternative de la société que l’on nomme « matriarcat ». Comment ? Avec des chants, des cris et des danses circulaires et collectives, des danses de soulèvement et de désir, des danses pour réveiller les sens et faire battre le sang, au cours desquelles une arrière-arrière-grand-mère et son arrière-arrière-petite-fille pourront dialoguer ensemble, telles deux sœurs, par-delà les générations...

 

 

Une ode au féminin qui a la puissance des rêves.

Télérama

  • Générique

    Avec 

    Jia-Yu Corti, Célia Gondol, Hanna Hedman, Sophie Lebre, Clara Lloret Parra, Agnès Potié, Tamar Shelef, Yi-Wei Tien, Bi-Jia Yang, Wan-Lun Yu (7 femmes au plateau en alternance)


    Musicienne

    Pénélope Michel
     

    Conception, mise en scène

    Mylène Benoith


    Chorégraphie

    Mylène Benoit avec Célia Gondol, Hanna Hedman, Sophie Lebre, Agnès Potié, Marcela Santander Corvalán, Tamar Shelef, Bi-Jia Yang, Wan-Lun Yu


    Création musique et voix

    Pénélope Michel et Anne-Laure Poulain


    Dramaturgie

    Céline Cartillier


    Assistante artistique

    Lilou Robert


    Collaboration artistique

    Magda Kachouche, Delphine Lermite, Bérengère Vallet


    Dramaturgie sonore

    Manuel Coursin


    Création lumière et objets lumineux

    Rima Ben Brahim


    Régie lumière

    Rima Ben Brahim, Charles Buisine (en alternance)


    Régie son

    Fred Marchand, Emmanuel Gautiez (en alternance)


    Costumes

    Frederick Denis, assisté de Louise Dael


    Scénographie

    Juliette Dupuy / Studio Formule, Mylène Benoit


    Construction scénographie

    Antoine Miserey / Artcomposit


    Accessoires

    Maeva Cunci


    Partage de pratiques voix et corps

    Emilie Domergue (Cri et voix saturée), Marie-Pascale Dubé (Chant de gorge), Laurence Oriou (Kyudo), Nina Santes (travail corps et voix), Corine Sombrun / TranceScience Research Institute (Transe)


    Direction technique

    Caroline Carliez, Greg Leteneur, Franck Titecat, Joris Valet


    Directrice de production

    Fanny Virelizier


    Administration

    Sarah Calvez


    Production, diffusion, communication

    Camille Martin-Sermolini


    Avec les voix de Anna Agafonova, Vibanghi Ameta,  Rima Ben Brahim, Elena Berezovskaya, Claire Bisman, Céline Cartillier, Eva Deligiannidis, Marie-Pascale Dubé, Florence Gravas, Yuika Hokama, Magda Kachouche, Michèle Kachouche, Pierrette Le Berre, Delphine Lermite, Elaine Liu, Camille Martin-Sermolini, Marianne Pichonnat, Marie Pons, Justine Pluvinage, Annabelle Playe, Anne-Laure Poulain, Tamar Shelef, Pin-Wen Su, Fanny Virelizier

    Production

    Contour Progressif


    Coproduction
    Festival d'Avignon, Le phénix scène nationale Pôle européen de création à Valenciennes, National Theater Concert Hall (NTCH) (TAIPEI, Taiwan), Théâtre du Beauvaisis, Scène nationale de Beauvais, Les Quinconces et L'Espal, Scène nationale du Mans, VIADANSE- Direction Fattoumi/Lamoureux - CCN de Bourgogne France-Comté à Belfort, L’échangeur-CDCN Hauts-de-France, La Manufacture CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux · La Rochelle, Maison de la Culture d’Amiens Pôle européen de création et de production, L’empreinte, Scène nationale Brive-Tulle, Chaillot – Théâtre national de la Danse, Centre Chorégraphique National Roubaix Hauts-de-France – Sylvain Groud, Théâtre des 13 Vents CDN de Montpellier, Abbaye de Maubuisson avec la Villa Kujoyama, Festival NEXT, Le Gymnase CDCN Roubaix – Hauts-de-France, Lux, scène nationale de Valence

    Avec le soutien de
    Région Hauts-de-France, Drac Hauts-de-France, Institut Français, Métropole Européenne de Lille, Ville de Lille, Art Zoyd, et pour la 75e édition du Festival d'Avignon : Spedidam

     

    Ce projet a été développé lors d'une résidence de Mylène Benoît en 2017 à la Villa Kujoyama avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller et de l’Institut français.

Infos pratiques

ENV. 2H