Les Quinconces L'espal - Scène nationale du Mans

La Diagonale du Mans

projet mené avec l'école des Beaux-Arts, Frédéric Ferrer et la Scène nationale du Mans

02 novembre > 13 mars


> Deux sessions de workshops sont organisées :
du 2 au 5/11 / présentation du projet, rencontre, définition de la méthodologie et tracé d'une diagonale fictive qui servira d'axe aux étudiants pour la récole de contenus.
du 8 au 12 mars / théâtralisation des contenus et préparation à une restitution au public

> Samedi 13 mars : Présentation au public dans le cadre de la Pensée Joyeuse

LA DIAGONALE DU MANS
Frédéric Ferrer

Programme du workshop du 02 au 05 novembre 2020

Jour 1
- Présentation de chacun
- Présentation du projet artistique
- Présentation des objectifs pédagogiques : expériences / contenus / perspectives
- Présentation des différents territoires et quartiers du Mans
- Définition et tracé du Transect à partir de la carte du Mans
- Identification des besoins techniques pour la collecte des éléments visuels, sonores, sensitifs
- Conception et préparation des questionnaires personnels (faits, ressentis, pensées), puis de contact avec autrui (adressés). Répertoire.
- Identification des territoires d’exercices du jour 2. Constitution des groupes. Missions.
- Initiation aux « théâtres de la conférence » + Exercices individuels et collectifs de mise en pratique

 

Jour 2 = terrain d’entrainement
- Matin : enquêtes de territoires. Chaque groupe collecte sur un territoire donné différent
- Ap-midi : restitutions des enquêtes et premiers essais de partages
o Conception d’un corpus à partager : choix des matériaux / des contenus / élaboration d’un « récit » à partager (travail sur la forme de la restitution et contenus)
o Partage proprement-dit : énonciation / monstration / questions qui se posent
o Discussions / pistes à explorer / travaux à mener, perspectives
o Ajustements pour le lendemain. Séparation de la diagonale en segments (de 3km ?) à se répartir par groupe (marche lente et observation adaptée). Un ou 2 groupes faisant toute la diagonale (marche rapide et observation adaptée)

Jour 3
- Effectuation de la diagonale et récoltes par groupe

Jour 4
- Conception par chaque groupe d’un corpus à partager : choix des matériaux / des contenus / élaboration d’un premier « récit » de son expérience de diagonale (travail sur la forme de la restitution et contenus). Identifications des pistes à explorer/ documenter
- Restitution proprement-dite au reste du groupe : Performance avec énonciation / monstration / mises en actes / mouvements / questions qui se posent
- Discussions / pistes à explorer / enjeux / travaux à mener de documentation / enquêtes sur le terrain à approfondir, perspectives.
- Elaboration d’un cahier des charges pour chaque groupe, qui définira un travail à conduire pour la prochaine fois avec :
o Quoi documenter / augmenter ?
o Qui rencontrer ou re-rencontrer ?
o Quoi approfondir sur le terrain ?
o Quoi questionner / comment ?
o Et conception d’un dispositif de restitution publique avec propositions artistiques à développer
S’il reste du temps : exercices individuels de mise en pratique et collectifs (

 

Programme des séances mensuelles entre les 2 workshop de novembre et mars

- Présentation d’une proposition artistique performative du travail de chaque groupe
- Retours – Discussions
- Elaboration d’un cahier des charges pour chaque groupe, qui définira un travail à conduire pour la prochaine fois avec :
o Quoi documenter / augmenter ?
o Qui rencontrer ou re-rencontrer ?
o Quoi approfondir sur le terrain ?
o Quoi questionner / comment ?
o Et conception d’un nouveau dispositif de restitution publique
L’objectif de ces séances étant de se doter d’un corps de récits, terrains, pistes, projets (constitués d’oralités, de textes, de mouvements, sonorités, images, énoncés, ambiances, odeurs… ) qui feront la trame de la forme scénique de la diagonale à inventer/créer en mars.
Elles permettront concrètement d’écrire et mettre en jeu des formes courtes documentées, comme une mise en jeu possible :
- De l’arpentage d’un territoire et son observation
- De la réalité observée versus la « réalité augmentée »
- Du commentaire, de l’écriture, de l’argumentation et de la logique des discours
- De l’oralité et la prise de parole publique,
- de soi, au sein du groupe, et en société (cf les travaux d’Erving Goffman, la présentation de soi. La mise en scène de la vie quotidienne)

Programme du workshop du 08 au 12 mars 2021
Conception, fabrication et répétition d’une installation/performance théâtrale, avec projections, prises de paroles, invités et mises en jeux de territoires et récits, sur le grand plateau des Quinconces. Un évènement scénique qui puisse tout à la fois :
- Dire une diagonale du Mans
- Dire nos récits de cette diagonale
Le public présent pourra ainsi suivre la réalisation d’une coupe-traversée géographique inédite de la ville. et des manières de regarder, penser, mettre en jeu, et pourquoi pas ré-inventer, « designer » le territoire.
En terme artistique et culturel ce projet permettra aussi :
- De créer des relations singulières nouvelles entre quartiers/espaces/habitants/marcheurs
- D’augmenter la sensibilité du regard, et de répondre ainsi un peu à la crise écologique, qu’on peut appréhender avant tout comme une crise de la sensibilité (au vivant et au construit ? ). Cf l’amnésie générationnelle environnementale et les travaux de Baptiste Morizot (et Bruno Latour, Philippe Descola)
- Proposer un regard autre, différent, décalé sur le réel observable (démarche artistique)
- Proposer une évolution possible hypothétique des lieux grâce aux suggestions et projets des élèves ?
- Inviter les personnes rencontrées et leurs cercles. Des publics nouveaux ?