Les Quinconces L'espal - Scène nationale du Mans

LA PAS DU TOUT DIAGONALE DU MANS

PRESENTATION PUBLIQUE ANNULÉE !

02 novembre > 13 mars

Conçu en partenariat avec L’École Supérieure d’Art et de Design TALM - Le Mans, le workshop LA PAS DU TOUT DIAGONALE DU MANS porté par Frédéric Ferrer,  géographe et homme de théâtre, invite des étudiants en design à parcourir un tronçon de la ville du Mans, une ligne physique prenant la forme d’une "diagonale". L'expérience consiste à opérer des prélèvements photographiques et sonores de situations urbaines tout au long du parcours. La collecte devient la matière d’un récit sur la ville, sa géographie artistique, lors d’une présentation publique sur la grande scène du théâtre des Quinconces au mois de mars.

La Scène nationale, en complément de la diffusion artistique ouverte au spectacle vivant et aux arts visuels, a pour objet de faire toute sa place aux acteurs locaux de la culture, de favoriser le développement et la diversité des activités artistiques, de permettre aux artistes de mener des recherches de liens entre les arts (cirque, théâtre, danse, arts visuels, musique…) et la rencontre des publics les plus divers. Elle mène en ce sens des actions artistiques et culturelles avec les habitants, les associations, les institutions, l’enseignement supérieur et les réseaux scolaires du territoire.

 

L’École Supérieure d’Art et Design TALM - Le Mans est un établissement d’enseignement artistique spécialisé. Outre ses missions d’enseignement, l’établissement souhaite s’inscrire dans la vie culturelle locale en s’associant aux partenaires locaux portant des projets de création et de diffusion.

 

Au cours du temps fort Vivant(s)! de la saison 2020-2021 de La Scène nationale qui se tiendra du 9 au 30 mars 2021, celle-ci accueillera la compagnie Vertical Détour fondée par Frédéric Ferrer tout à la fois géographe, homme de théâtre et explorateur décalé des bouleversements de l’anthropocène. Il présentera des spectacles et dirigera «  Les Micro-conférences du Mans » de La Pensée joyeuse, des ateliers ouverts aux publics. Il sera également l’invité du workshop La Diagonale du Mans porté conjointement par L’ESAD TALM-Le Mans et La Scène nationale.

 

Élément structurant de la pédagogie en école supérieure d’art et de design, le workshop est un atelier qui permet de mettre directement en lien des étudiants avec le travail d’un artiste invité, une personnalité artistique extérieure au groupe des enseignants. Le workshop La Diagonale du Mans s’adresse à des étudiants de deuxième année encadrés par Frédéric Ferrer, l’artiste invité, et Miguel Mazeri, enseignant qui intervient à l’ESAD TALM-Le Mans au sein de l’option Design mention Design et Territoire avec pour domaines de compétence la sociologie et l’anthropologie urbaines ainsi que l’histoire de l’architecture et de la ville.

 

À l’origine du workshop LA PAS DU TOUT DIAGONALE DU MANS, le workshop La diagonale du Mans. Imaginé hors crise sanitaire, La diagonale du Mans aurait interrogé la place de la marche dans le  d’une école d’art et de design en lien à la fois avec l’apprentissage des sciences sociales et l’approche d’un artiste qui porte la double casquette de géographe et homme de théâtre. Les étudiants étaient invités à définir un transect sur la carte de la ville du Mans, une ligne physique prenant la forme d’une diagonale. Ils expérimentaient ensuite, au cours d’une marche qui s’étalait sur une journée, le chemin tracé tout en l’arpentant selon un protocole précis. Une crise sanitaire sans précédent s’étant déclarée depuis, un nouveau projet devait être conçu par L’ESAD TALM-Le Mans et Frédéric Ferrer.

 

Le workshop LA PAS DU TOUT DIAGONALE DU MANS fait siennes les contraintes que la crise sanitaire impose. Il met en jeu un nouvel espace-temps urbain et les stratégies à développer pour faire d’une diagonale initiale, une non-diagonale confinée de la ville. Le périmètre de la marche est réduit à la proche périphérie de L’ESAD TALM-Le Mans et sa temporalité limitée. Les actions pédagogiques menées dans l’espace public, brèves et effectuées en petits groupes consistent à faire des prélèvements photographiques et sonores de situations urbaines pour pouvoir ensuite formaliser la collecte et constituer la matière d’un récit sur la ville. Cette matière est réinvestie lors d’une présentation publique sur la grande scène du théâtre des Quinconces.