Les Quinconces L'espal - Scène nationale du Mans

VIRIL

inclassable

David Bobée, Béatrice Dalle, Virginie Despentes, Casey, Groupe Zëro

06 octobre - 20h30

VIRIL ©arnaud_Bertereau
VIRIL ©arnaud_Bertereau
VIRIL ©arnaud_Bertereau
VIRIL ©arnaud_Bertereau

Minority Report

 

Il y a des spectacles qui, à l’instar de Little Boy, inoffensive appellation choisie pour désigner la bombe A qui fut larguée sur Hiroshima le 6 août 1945, portent très mal leur nom. C’est le cas de cette pièce de théâtre de David Bobée, que l’on imagine être le portrait d’un homme hétérosexuel sûr de sa puissance mais qui, en réalité, est une tentative d’atomisation de la figure patriarcale et de l’hégémonie mâle sous toutes ses formes...

 

Viril vous donnera en effet à entendre les textes les plus emblématiques des luttes sexuelles et raciales écrits au cours de ces cinquante dernières années : qu’ils soient tendres, ironiques ou vindicatifs, qu’ils émanent de lesbiennes radicales, d’écrivaines afro-américaines, d’activistes « trans » ou de militants de la cause prolétarienne, tous s’inscrivent dans un plan de lutte où le féminisme, l’antiracisme et l’anticolonialisme s’allieraient pour pulvériser la norme sociale et réduire en miettes le langage dominant...

 

Pour mener cette guérilla verbale, David Bobée a eu l’excellente idée de réunir sur le plateau l’actrice Béatrice Dalle, l’écrivaine Virginie Despentes et la rappeuse Casey, dont l’engagement et la volonté d’en découdre ne sont plus vraiment à démontrer. Leurs corps se croiseront et leurs voix se chevaucheront (pas l’inverse) sur la musique hypnotique et sensuelle de Zëro, un groupe post-rock qui ne doit strictement rien à nos anciens PTT. Reste à savoir ce que devient toute manifestation minoritaire dès qu’elle accède à une logique majoritaire, pour reprendre la formule de Deleuze : mais ceci est une autre histoire que seul l’avenir nous racontera peut-être...

 

 

Les textes brutaux, crus et militants portés par cet ensemble électrique vous percutent de plein fouet.

Le Parisien

  • Autour du spectacle

    Le spectacle Viril, mis en scène par David Bobée, présente une série de textes féministes et antiracistes, accompagnés par la musique du groupe post-rock lyonnais Zëro et incarnés par les voix et les corps de la comédienne Béatrice Dalle, de l’auteure et cinéaste Virginie Despentes et de l’artiste rap Casey.

    À la fois archive sonore et manifeste choral, le spectacle Viril donne à entendre certaines des voix les plus emblématiques des luttes raciales, sexuelles et de genre des cinq dernières décennies : l'humour corrosif du Scum Manifesto écrit par Val2rie Solanas en 1967, les textes de Monique Wittig, fondatrice du féminisme lesbien radical dans les années 1980, la poésie politique des écrivaines afro-américaines Audre Lorde et June Jordan, la voix radicale et tendre de l’activiste trans-communiste Leslie Feinberg, mais aussi certaines des voix les plus singulières du féminisme contemporain comme celles de Zoé Leonard, Itziar Ziga ou Paul B. Preciado.

    Peu à peu, la succession des voix et des textes dessine le paysage d'un féminisme révolutionnaire qui naît de l'alliance des traditions minoritaires et des pratiques dissidentes lesbiennes, prolétariennes, trans, racisées et indigènes. Les voix se mêlent à la musique hypnotique et sensuel de Zëro, les corps se croisent, les textes se chevauchent et se répondent pour former ce que l'écrivaine noire américaine Audre Lorde appelait une "guérilla poétique".

    Béatrice Dalle donne voix à la femme King Kong de Virginie Despentes, Virginie Despentes scande les mots de la féministe basque Itziar Ziga, « personne ne pourra me faire taire ni me dire ce que je peux dire, ni comment je dois le dire », Béatrice Dalle reprend le texte mythique "I want a President" écrit par l'artiste américaine Zoe Leonard en 1992, après la guerre du Golfe et en pleine crise du sida et Casey slame "la Balle" de Paul B. Preciado. "Boom", dit Casey, et la balle semble aussi toucher le cœur des spectateurs. Trois langues scéniques sont ainsi réunies, mais aussi trois traditions du féminisme : la féminité indomptable de Béatrice Dalle, l'écriture punk- féministe de Virginie Despentes et la cadence renversante du rap noir français de Casey. La dénonciation de la domination masculine et la condamnation de la violence hétéro-patriarcale et raciste nous amène vers la revendication de la puissance du désir non seulement comme acte sexuel, mais surtout comme rébellion du corps vivant contre la norme.

    En accord avec l’importance de la tradition orale dans le féminisme et dans les mouvements de décolonisation, le spectacle Viril crée un espace sensoriel et sonore qui intensifie l'expérience de ce que la compositrice féministe Paulina Oliveros a appelé "l'écoute profonde". Il ne s'agit pas seulement de "libérer la parole", mais de créer les conditions qui permettent à ce cri d'être entendu et de provoquer un changement dans la capacité collective d'agir. La confluence dans le spectacle des voix de Béatrice Dalle, Virginie Despentes et Casey, avec l’onirisme électrique de la musique de Zëro, place le spectateur devant une expérience à la fois sensorielle et politique, où convergent récits à la première personne, théorie, activisme, parole poétique et musique. Il s'agit de faire appel à tous les sens, d'effleurer la peau politique et de stimuler l'intelligence sensible, non seulement pour susciter l'éveil de la conscience féministe, mais surtout pour transmettre la puissance d'un mouvement collectif, de sa capacité à résister, à lutter et à transformer la réalité.

    Choc esthétique pour celles et ceux qui ne connaissent pas les traditions lesbiennes radicales et antiracistes du féminisme, exercice joyeux de détoxification face aux langages dominants et véritable injection d'énergie poétique et de joie politique pour tous celles et ceux qui cherchent à collectiviser leur résistance, Viril apparaît aujourd'hui comme un spectacle nécessaire pour tous les publics.

     

    Paul B. Preciado

  • Dans la presse

    Musique fracassante, projecteurs aveuglants, une tension qui s'installe d'entrée de jeu, « Viril », la création de David Bobée, s'annonçait explosive. Elle l'est. « J'écris de chez les moches, pour les moches, les vieilles, les camionneuses, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, les hystériques, les tarées, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf ».

    Ces mots sonnent comme du rap. Ils sont issus de « King Kong Théorie », le manifeste féministe de Virginie Despentes et l'actrice Béatrice Dalle les déclame viscéralement en ouverture de ce concert de littérature engagée. Sur scène, les deux amies forment un trio électrique avec la rappeuse Casey, moins connue du grand public, mais non moins rebelle et acerbe.

    (...) Soutenus par la fougue du groupe post-punk Zëro, les textes brutaux, crus et militants, la verve du trio vous percutent de plein fouet. « Viril » fait l'effet d'une claque.

     

    Le Parisien, Yohann Desplat - 3 mars 2020 "«Viril», le spectacle électro et choc de Virginie Despentes, Béatrice Dalle et Casey" extraits

     

    Ce trio de femmes puissantes fait résonner des textes féministes et antiracistes, mal ou peu connus en France, d’une force inouïe dans un spectacle intitulé Viril. (...) Accompagnées brillamment par le rock électro, hypnotique et planant des musiciens du groupe Zëro – que l’auteure de « Vernon Subutex » connaît de longue date –, les trois artistes, tout de noir vêtues, additionnent leur énergie, leur colère et leur engagement pour se libérer de la domination masculine et faire valoir les nouveaux féminismes.

     

    Le Monde, Sandrine Blanchard - 03 mars 2020 "Théâtre : Despentes, Dalle, Casey, trois femmes viriles" extraits

  • Générique

    Un projet de David Bobée, Casey, Béatrice Dalle, Virginie Despentes et Zëro

    Avec Casey, Béatrice Dalle, Virginie Despentes, Le groupe Zëro Franck Laurino (batterie), Eric Aldéa (guitare), Ivan Chiossone (claviers)

     

    Textes de Casey, Virginie Despentes, Leslie Feinberg, June Jordan, Audre Lorde, Zoé Léonard, Paul B. Preciado, Valerie Solanas, Monique Wittig, Itziar Ziga

    Composition musicale Groupe Zëro

    Assistante à la mise en scène Sophie Colleu

    Création lumière Stéphane Babi Aubert

    Sonorisation Fabien Lauton

    Régie générale Gaëlle Grassin

     

    Production déléguée Théâtre du Nord, CDN Lille Tourcoing Hauts-de-France

    Production CDN de Normandie-Rouen

    Coproduction Les Scènes du Golfe - Vannes

Infos pratiques

ENV. 1H15

DÈS 15 ANS

TARIF.

 

DANS LE CADRE DE

FAITES LIRE !

en partenariat avec la Ville du Mans

Retrouvez la programmation sur https://www.faiteslire.fr/

 

 

Les textes de (par ordre d’apparition) :

 

BAD LIEUTENANTE, VIRGINIE DESPENTES KING KONG THEORIE - 2006, Grasset

 

GLAIVE, CASEY AVERTISSEMENT, ITZIAR ZIGA DEVENIR PERRA - 2009, Melusina

 

LA BALLE, PAUL B. PRECIADO
UN APPARTEMENT SUR URANUS - 2019, Grasset

 

VOILES SOUVERAINS, PAUL B. PRECIADO 1er Novembre 2019 - Libération

 

JE VEUX UNE PRÉSIDENTE, ZOÉ LÉONARD 1992 - Libération

 

Extrait de LA PENSÉE STRAIGHT, MONIQUE WITTIG 1992, Editions Amsterdam

 

Extrait de SCUM MANIFESTO, VALERIE SOLANAS 1967, Mille et une nuits

 

POEM ABOUT MY RIGHTS, JUNE JORDAN 1980 WE'RE ON : A JUNE JORDAN READER - 2017, Alice Jame's Books

 

DE L’USAGE DE LA COLÈRE : LA RÉPONSE DES FEMMES AU RACISME, AUDRE LORDE SISTER OUTSIDER - 2003, Mamamélis

 

CHÈRE THERESA, LESLIE FEINBERG STONE BUTCH BLUES - 1993, Firebrand Books

 

 

PODCAST

 

France Culture - À voix nue - Béatrice Dalle : "Paradoxe mon amour"

 

France Inter - Femmes puissantes - Béatrice Dalle : "Ma puissance je la dois à ma soif de liberté"

 

La Poudre - Casey

 

Les Couilles sur la table - Virginie Despentes