|

Cinq jours en mars

Cie Yvan Rihs pour le moment · D’après Toshiki Okada · Suisse

Toshiki Okada écrit Cinq jours en mars au lendemain de la déclaration de guerre des Etats-Unis à l'Irak en 2003. Là-bas, c'est la guerre mais « qu'est-ce qu'on fout ici ? », dans l'ambiance électrique du quartier de Shibuya. On boit de la bière dans les vapeurs psychédéliques des concerts houses, on met au point un plan de départ pour Mars parce que la Terre « ça le fait plus », terminé, on se calfeutre sous les draps d’un love hôtel à l’abri de la rumeur du monde. Dans un style rythmique et syncopé, Okada donne voix et corps à la jeunesse tokyoïte. Minobe, Azuma, Miffy, Yukki et quelques autres se racontent mais peinent à se parler. Dans ce dédale de mots tentaculaires, à l'image de la géographie urbaine, Okada emboîte différents registres narratifs et différents niveaux de réalité, questionnant ainsi l'acte de parole et sa valeur. Le metteur en scène genevois Yvan Rihs s'engouffre avec fougue dans l'’oeuvre d'Okada. Il emmène ses acteurs à bout de souffle dans ce marathon nippon déjanté. 


Texte Toshiki Okada | Traduction Corinne Atlan | Mise en scène Yvan Rihs | Assistanat à la mise en scène Christine Laure Hirsig | Avec Olivia Csiky Trnka, Vincent Fontannaz, Camille Mermet, François Revaclier, Suzuki Okada | Création musicale et jeu Thierry Debons | Espace, lumières et jeu Davide Cornil | Collaboration chorégraphique Kylie Walters | Costumes Eléonore Cassaigneau | Conseiller en sonorisation Jean Keraudren

Coproduction / Compagnie Yvan Rihs pour le moment / Théâtre du Grütli, Genève. Le texte est publié aux ed. Solitaires Intempestifs

Les Quinconces-L’espal, scène conventionnée, théâtres du Mans